L’accentuation d’un risque de perte des ressources génétiques dans le contexte du changement climatique au Burkina Faso

L’équipe de Génétique et Amélioration des Plantes de l’Université Ouaga I Pr.Joseph KI-ZERBO du Burkina Faso, lauréat du 11e Forum national Recherche Scientifique et des Innovations Technologies (FRSIT) portant sur le thème Adaptation et résilience au changement climatique : Place et rôle de la science, de la technologie et de l’innovation, présente en quelques lignes l’étude de sa recherche.

L’étude Impact du changement climatique sur la diversité génétique: une étude de cas à partir d’une collection de variétés traditionnelles de mil [Pennisetum glaucum (L.) R. Br.] du Burkina Faso conduite par L’équipe de Génétique et Amélioration des Plantes de l’Université Ouaga I Pr.Joseph KI-ZERBO du Burkina Faso présentée à l’occasion du 11e Forum national Recherche Scientifique et des Innovations Technologies (FRSIT) a obtenu deux prix dont celui du prix du Président du Faso et celui de l’Université Ouaga I Pr. Joseph KI-ZERBO.

Dans le contexte du changement climatique dont l’Afrique Subsaharienne est victime depuis plusieurs décennies, la perte de la biodiversité agricole se pose avec acuité.

Une recherche de l’Equipe de Génétique et Amélioration des Plantes de l’Université Ouaga I Pr. Joseph KI-ZERBO observe que parmi les espèces céréalières, le mil présente un faible taux de diversité génétique dans les aires de son centre d’origine comme le Burkina Faso.

L’équipe a étudié l’effet des précipitations sur les dates de semis durant les trois décennies passées, la variabilité et le polymorphisme à partir d’une collection du mil réalisée à l’échelle nationale. Il a montré que ce faible taux de diversité génétique s’explique par le changement climatique qui a conduit à un décalage progressif des dates de semis des agriculteurs ruraux, d’où l’abandon des variétés les moins rustiques et cela inquiet pour l’avenir, la diversité de cette ressource génétique en tenant compte d’un changement climatique annoncé.

Le mil est réputé être la meilleure céréale en ce qui concerne la contribution des plantes cultivées dans la sécurité alimentaire pour des millions de populations vivant en Afrique Subsaharienne. Le mil a un impact significatif dans l’économie du pays. La consommation moyenne actuelle de mil par jour et par habitant au Burkina Faso est d’environ 70 grammes. Si les auteurs ont étudié le mil, culture prédominante au Burkina Faso, après le sorgho, ils affirment que l’impact du changement climatique va au-delà de cette espèce et interpelle les acteurs du politique agricole à initier des stratégies de conservation et de gestion des ressources génétiques afin de répondre à une meilleure adaptation du changement climatique.

Mais, pour que chaque communauté rurale puisse obtenir un apport nutritionnel lié à ses habitudes alimentaires, il a lieu à une conservation de la diversité génétique par les programmes de recherche agricoles nationaux. Une des limitations de développement de cette espèce est liée au fait qu’elle est pratiquée dans les zones les plus marginales et mal conservée. Ces variétés traditionnelles du mil parmi lesquelles figurent les meilleures souches de tolérance au changement climatique, à certaines maladies et autres facteurs pourraient présenter une solution pour accroître le potentiel d’utilisation de cette espèce dans le contexte du changement climatique.

La recherche est realisée dans le cadre du projet Renforcement des capacités nationales pour la mise en oeuvre du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture au Burkina Faso, avec l’appui technique de Bioversity International et le soutien financier du gouvernement de la Hollande.

Pour plus de détails sur la communication, personnes à contacter :

Bougma Lardia Ali, Université Ouaga I Pr. Joesph KI-ZERBO (Burkina Faso)

Sawadogo Mahamadou, Université Ouaga I Pr. Joesph KI-ZERBO (Burkina Faso)

Ouédraogo Hamed Mahamadi, Université Ouaga I Pr. Joesph KI-ZERBO (Burkina Faso)

 

 

Advertisements