L’accentuation d’un risque de perte des ressources génétiques dans le contexte du changement climatique au Burkina Faso

L’équipe de Génétique et Amélioration des Plantes de l’Université Ouaga I Pr.Joseph KI-ZERBO du Burkina Faso, lauréat du 11e Forum national Recherche Scientifique et des Innovations Technologies (FRSIT) portant sur le thème Adaptation et résilience au changement climatique : Place et rôle de la science, de la technologie et de l’innovation, présente en quelques lignes l’étude de sa recherche.

L’étude Impact du changement climatique sur la diversité génétique: une étude de cas à partir d’une collection de variétés traditionnelles de mil [Pennisetum glaucum (L.) R. Br.] du Burkina Faso conduite par L’équipe de Génétique et Amélioration des Plantes de l’Université Ouaga I Pr.Joseph KI-ZERBO du Burkina Faso présentée à l’occasion du 11e Forum national Recherche Scientifique et des Innovations Technologies (FRSIT) a obtenu deux prix dont celui du prix du Président du Faso et celui de l’Université Ouaga I Pr. Joseph KI-ZERBO.

Dans le contexte du changement climatique dont l’Afrique Subsaharienne est victime depuis plusieurs décennies, la perte de la biodiversité agricole se pose avec acuité.

Une recherche de l’Equipe de Génétique et Amélioration des Plantes de l’Université Ouaga I Pr. Joseph KI-ZERBO observe que parmi les espèces céréalières, le mil présente un faible taux de diversité génétique dans les aires de son centre d’origine comme le Burkina Faso.

L’équipe a étudié l’effet des précipitations sur les dates de semis durant les trois décennies passées, la variabilité et le polymorphisme à partir d’une collection du mil réalisée à l’échelle nationale. Il a montré que ce faible taux de diversité génétique s’explique par le changement climatique qui a conduit à un décalage progressif des dates de semis des agriculteurs ruraux, d’où l’abandon des variétés les moins rustiques et cela inquiet pour l’avenir, la diversité de cette ressource génétique en tenant compte d’un changement climatique annoncé.

Le mil est réputé être la meilleure céréale en ce qui concerne la contribution des plantes cultivées dans la sécurité alimentaire pour des millions de populations vivant en Afrique Subsaharienne. Le mil a un impact significatif dans l’économie du pays. La consommation moyenne actuelle de mil par jour et par habitant au Burkina Faso est d’environ 70 grammes. Si les auteurs ont étudié le mil, culture prédominante au Burkina Faso, après le sorgho, ils affirment que l’impact du changement climatique va au-delà de cette espèce et interpelle les acteurs du politique agricole à initier des stratégies de conservation et de gestion des ressources génétiques afin de répondre à une meilleure adaptation du changement climatique.

Mais, pour que chaque communauté rurale puisse obtenir un apport nutritionnel lié à ses habitudes alimentaires, il a lieu à une conservation de la diversité génétique par les programmes de recherche agricoles nationaux. Une des limitations de développement de cette espèce est liée au fait qu’elle est pratiquée dans les zones les plus marginales et mal conservée. Ces variétés traditionnelles du mil parmi lesquelles figurent les meilleures souches de tolérance au changement climatique, à certaines maladies et autres facteurs pourraient présenter une solution pour accroître le potentiel d’utilisation de cette espèce dans le contexte du changement climatique.

La recherche est realisée dans le cadre du projet Renforcement des capacités nationales pour la mise en oeuvre du Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture au Burkina Faso, avec l’appui technique de Bioversity International et le soutien financier du gouvernement de la Hollande.

Pour plus de détails sur la communication, personnes à contacter :

Bougma Lardia Ali, Université Ouaga I Pr. Joesph KI-ZERBO (Burkina Faso)

Sawadogo Mahamadou, Université Ouaga I Pr. Joesph KI-ZERBO (Burkina Faso)

Ouédraogo Hamed Mahamadi, Université Ouaga I Pr. Joesph KI-ZERBO (Burkina Faso)

 

 

Outputs by GRPI project partners

We are delighted to share news about some outputs recently made available from the national teams in the GRPI2 project, and others that are under development, but will be finished soon.  Some of these are available electronically and we include the links.

Bhutan
1.    National Biodiversity Centre (NBC). (forthcoming) A study on the history of the introduction and adoption of important food crops in Bhutan. Rice, Maize, Potato and Chili. NBC, Bhutan.
2.    Phuntsho, U. and Vernooy, R. (in press). Making technology transfer work: case studies of the food processing sector in Bhutan.
3.    Tamang, A. and Dukpa, G. (in press). Bhutan: the Bumthang community seed bank. In: Vernooy, R., Shrestha, P. and Sthapit, B. Community Seed Banks: origins, evolution and prospects. Earthscan from Routledge.

Burkina Faso
1.    Jade (2014). Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture: 10 questions pour en comprendre l’essentiel (un poster à l’intention des chercheurs)/a poster for researchers. Download the file.
2.    Jade (2014). Traité international sur les ressources phytogénétiques pour l’alimentation et l’agriculture (un dépliant en français reprenant l’essentiel des messages du traité)/a leaflet summarizing the key elements of the Treaty. Download the file.
3.    Jade (2014). Banque de genes: Le coffre-fort de la future generation (bande dessinée vidéo en français scénarisant le contenu du traité et de son système multilateral). Idée originale: Souleymane Ouattara. Scénario: Souleymane Ouattara, Gaoussou Nabaloum et Pascal Ouédraogo, alias ‘Ledon’ (an animated video about the Treaty and the MLS)
4.    Jade (2014). Et si le tô venait à disparaître? (un film sur les enjeux du traité à partir de cas et de témoignages d’acteurs) Réalisation: Souleymane Ouattara. (a film about the Treaty based on examples and viewpoints)
5.    Jade (2014) Les graines de vie d’hier, d’aujourd’hui et de demain (un magazine radiophonique en langue nationale mooré de 45 minutes). Réalisation: Gaoussou Nabaloum. (a radio broadcast in the Moore’ language about the Treaty)

Costa Rica
1.    Cabrera Medaglia, J. (2014) La implementación del Tratado Internacional de Recursos Fitogenéticos para la Alimentación y la Agricultura en Costa Rica : Recomendaciones legales y de política. Bioversity International, Rome and Comisión Nacional de Recursos Fitogenéticos, San José, Costa Rica . Download the file.
2.    Cabrera Medaglia, J. (2014) Indentificación de las posibles autoridades nacionales competentes para la promoción de la implementación del Tratado Internacional de Recursos Fitogenéticos para la Alimentación y la Agricultura en Costa Rica. Bioversity International, Rome and Comisión Nacional de Recursos Fitogenéticos, San José, Costa Rica. Download the file.
3.    CONAREFI (2014) (set of fact sheets). Fortalecimiento de las capacidades nacionales para la implementación del Tratado Internacional sobre los Recursos Fitogenéticos para la Alimentación y la Agricultura en Costa Rica
4.    Elizondo Porras, F.L., Araya Villalobos, R., Hernández Fonseca, J.C. Martínez Umaña, K. (in press). Costa Rica: Unión de Semilleros del Sur.  In: Vernooy, R., Shrestha, P. and Sthapit, B. Community Seed Banks: origins, evolution and prospects. Earthscan from Routledge.
5.    Vásquez Morera, N. and Solano Sánchez, W. (2014). Diagnóstico de instituciones nacionales y regionales que conservan recursos fitogenéticos para alimentación y agricultura en Costa Rica. Bioversity International, Rome and Comisión Nacional de Recursos Fitogenéticos, San José, Costa Rica

Guatemala
1.    Galluzzi, G. and Lapeña, I. (in press). Guatemala: Community seed reserves restore maize diversity. .  In: Vernooy, R., Shrestha, P. and Sthapit, B. Community Seed Banks: origins, evolution and prospects. Earthscan from Routledge.
2.    Lapeña, I., Vásquez, F. and Say, E. (2014). El Tratado Internacional sobre Recursos Fitogenéticos para La Alimentación y la Agricultura (TIRFAA) en Guatemala. Proceso de implementación del Sistema Multilateral de Acceso y Distribución de Beneficios. Download the file.

Nepal
1.    Dilli, J., Manisha, J. and Pitambar, S. (in press). Nepal: the community seed bank in Tamaphok. In: Vernooy, R., Shrestha, P. and Sthapit, B. Community Seed Banks: origins, evolution and prospects. Earthscan from Routledge

Rwanda
1.    Policy brief (forthcoming). Implementing the ITPGRFA and Nagoya protocol in Rwanda: implications for ABS.
2.    Niyibigira T., Nyirigira A. and Otieno G. (forthcoming). Stakeholders in Technology transfer in Rwanda: the case of Biofortified beans.
3.    Dusengemungu, L., Ndacyayisenga, T., Otieno, G., Nyirigira, A.R. and Gapusi, J.W. (in press). Rwanda: the Rubaya community gene bank. In: Vernooy, R., Shrestha, P. and Sthapit, B. Community Seed Banks: origins, evolution and prospects. Earthscan from Routledge

Uganda
1.    Zaake E., Mulumba J.W., Otieno G. and Ogwal R. (forthcoming). The History of Crops Domestication and Interdependence: Case studies of Major Staples in Uganda.
2.    Mulumba J.W., Otieno G. and Ogwal R. (forthcoming). Networks matter: Systemic interactions and coalitions in the implementation of the International Treaty for Plant Genetic Resources for Food and Agriculture in Uganda.
3.    Adokoracha, J.; Kiwukaa, C., Zaakea, E.; Nankya, R. and Mulumba, J.W. (forthcoming). Stakeholders involvement in technology transfer in Uganda.
4.    Policy brief (forthcoming) Policy implementation and legal space for the International Treaty on Plant Genetic Resources for Food and Agriculture (ITPGRFA) in Uganda.
5.    Mulumba, J.W., Nankya, R., Kiwuka, C., Adokorach, J., Otieno, G., Kyomugisha, M. Fadda, C. and Jarvis, D.I. (in press) Uganda: the Kiziba community gene bank. In: Vernooy, R., Shrestha, P. and Sthapit, B. Community Seed Banks: origins, evolution and prospects. Earthscan from Routledge.

Formation sur les systèmes de semences robustes face aux changements climatiques

Ouagadougou, 26 au 28 mai 2014

Par Koffi Emmanuel Kassin et Edmond Koffi

Du 26 au 28 mai 2014, nous avons pris part à atelier de formation sur les systèmes de semences robustes face aux changements climatiques organisé par l’INERA et Bioversity International à Ouagadougou (Burkina Faso). Cet atelier s’inscrit dans le cadre du renforcement de capacités nationales pour la mise en œuvre du Traité International sur les Ressources Phytogénétiques pour l’Alimentation et l’Agriculture (TIRPGAA). Ont pris part à cette formation une vingtaine de participants (chercheurs, enseignants chercheurs et étudiants) venus de la Côte d’Ivoire et du Burkina Faso.

Participants de l'atelier Photo: Ronnie Vernooy

Participants de l’atelier
Photo: Ronnie Vernooy

Trois objectifs étaient assignés à cette rencontre. Il s’agissait d’une part, d’initier les participants aux outils du Système d’Information Géographique (SIG) pour la recherche de ressources phytogénétiques dans un contexte de changements climatiques, d’autre part de les familiariser à l’utilisation des outils SIG à travers des exercices pratiques à partir des données provenant des pays respectifs et enfin d’identifier les étapes prochaines pour l’application des outils dans des projets de recherche au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire. La formation a été dispensée par Ronnie Vernooy de Bioversity International (Rome) et Gloria Otieno de Bioversity international Uganda avec l’appui de Sognigbe N’Danikou de Bioversity International Benin. Outre les chercheurs du CNRA, l’équipe de la Côte d’Ivoire comprenait deux enseignants chercheurs : Dr DIBI Pauline et Dr Koné Moussa de l’UFR Géographie Tropicale de l’Université Félix Houphouët Boigny.

Le programme de l’atelier d’une durée de trois jours s’est articulé autour de 4 points essentiels : 1. Introduction au cycle de recherche sur les systèmes de semences robustes face aux changements climatiques; 2. Acquisition, préparation des données d’accession et installation des logiciels; 3. Initiation aux outils DIVA-GIS et Analogue climatique; 4. Exercice de groupe.

DIVA-GIS et Analogue climatique

DIVA-GIS qui est un logiciel gratuit de cartographie sur internet. Initiation à DIVA-GIS a porté sur comment : élaborer des cartes de distribution à différentes échelles de la diversité biologique ; extraire les données climatiques des points de collecte des accessions ; prédire la présence d’espèces en fonction du climat actuel (1970-2000) et futur (2020-2050) en utilisant BIOCLIM. Avec l’outil « Analogue climatique » nous avons fait des simulations de changements climatiques, afin d’identifier les ressources adaptées à chaque type de scenario. En effet, cet outil est efficace pour : – prévoir l’agriculture de demain ; – déterminer des sites analogues actuels et futurs à partir de 19 indices bioclimatiques.

L’exercice de groupe a consisté à vérifier les connaissances acquises lors de la phase précédente. Ainsi, les participants ont été répartis en trois groupes dont deux pour le Burkina Faso et 1 pour la Cote d’Ivoire. Chaque équipe a eu à travailler sur les données nationales pour produire des cartes de répartition des accessions en fonction des zones climatiques et déterminer des sites analogues actuels et futurs. Les travaux des différentes équipes ont été présentés puis critiqués avant la clôture de l’atelier.

 

Participants de Côte d’Ivoire Photo: Ronnie Vernooy

Participants de Côte d’Ivoire
Photo: Ronnie Vernooy

Apprentissages

Au cours de la formation, avons vu quelques aspects de l’utilisation des outils SIG. Toutefois, ils peuvent contribuer à mettre à jour les informations sur les sites de collecte des ressources phytogénétiques, réaliser un plan de la diversité des cultures au niveau global ou par pays, analyser et caractériser la diversité des ressources phytogénétiques ou faire une analyse complémentaire de la biodiversité pour la combinaison de traits et enfin identifier les sites correspondants potentiels pour la culture de variétés dans des conditions de stress biotiques et abiotiques.

Ces outils peuvent également permettre de faire une classification des collections basées sur le critère de l’adaptation climatique, fournir des informations climatiques (pluie mensuelle, température minimale et maximale) pour les sites de collecte individuels, élaborer des cartes climatiques de divers paramètres climatiques et leurs combinaisons. Ils peuvent également permettre de définir des lignes directrices pour développer des stratégies de collecte de nouvelles collections ainsi que pour la re-collecte du matériel génétique.

Ces outils apparaissent indispensables pour les chercheurs, particulièrement les sélectionneurs et les gestionnaires des ressources phytogénétiques. Une restitution à l’attention de ces sélectionneurs ainsi que des géographes et de tous ceux qui sont impliqués dans des travaux touchant au changement climatique s’avère nécessaire en vue d’une plus large diffusion de ces outils et d’une dissémination étendue des connaissances dans ce domaine.

 

 

 

 

GRPI2 mid-term review workshop report available

GRPI2 mid term review workshop report

Report of the GRPI2 mid-term review workshop

The project “strengthening national capacities to implement the International Treaty on Plant Genetic Resources for Food and Agriculture” (ITPGRFA) or GRPI2 recently underwent an external mid-term review. A workshop with the external evaluators and project partners from Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Rwanda, Uganda, Costa Rica, Guatemala, Bhutan, Nepal and University of Illinois at Chicago, was held at Bioversity International headquarters, Rome, 16-19 July 2013.

The report of the workshop is available from Bioversity International. It summarizes progress made by Bioversity and partners and proposes next steps in project implementation.

Some photos from the workshop (credit: E. Clancy/Bioversity International):

GRPI2 mid term review meeting GRPI2 mid term review meeting GRPI2 mid term review meeting GRPI2 mid term review meeting